Le Blog de Bernard

Journal du coronavirus épisode4

Dim05

Dimache 05 Avril

La petite journée passée à Palaja en famille hier, fut un oasis de bien être relaxant. Après une saine occupation dans le jardin, nous avons pris le soleil à l'abri du vent marin. Ces petits plaisirs simples, chez soi prennent soudainement une valeur toute nouvelle en regard de l'agitation habituelle de nos samedis d'avant le confinement. Jadis insouciant nous parcourions les allées bondées des supermarchés, faisions la queue chez le boucher, buvions un petit noir en terrasse chez Felix. Au bout de ces 20 jours de confinement cette liberté d'aller et venir que nous consommions sans retenue, apparait maintenant comme une richesse, un besoin indispensable de notre mode de vie.

Le pire est que nous ne voyons pas le bout du tunnel, mais le pire du pire c'est que nous sommes en train de nous habituer à ce confinement, ces contrôles. Mais le pire du pire, du pire c'est cette pénurie de masques, de gel pour nous protéger. Il y a encore plus pire, comme l'incroyable va et vient de la stratégie de l'exécutif qui après avoir annoncé que porter le masque pour tous était inutile, vient d'annoncer et encourager le contraire.

suite lecture...
Journal du Coronavirus épisode3

01 Avril

Mercredi 01 Avril

Triste 01 Avril qui ne fait pas sourire. Hier soir nous étions à 3523 morts dans le Hopitaux. Allons nous, nous habituer à compter toujours plus de morts. C'est trop, il faut que ça s'arrête.

Hier M.Pora signalait qu'un soldat Francais est mort en opération en Afrique. Face au Corona cette mort, 1 mort est passée inaperçu.

J'entends sans arrêt une nouvelle expression à la TV : la distanciation sociale. A priori un concept assez flou, sauf quand on m'explique qu'il ne faut plus embrasser les secrétaires ou serrer la main à son patron. Comme quoi, il y a du bon et du mauvais en toutes choses !

Journal du Coronavirus épisode2

Dimanche 29 Mars

Dim29

Au terme de ces 15 premiers jours de confinement, je commence à m'habituer à ce retour permanent chez ma mère. Ce n'est pas tous les jours simple, mais j'ai le sentiment malgré cette angoisse face à ce virus invisible, d'être utile pour elle, de profiter d'elle un peu plus que d'habitude.

Aujourd"hui, nous sommes à 2314 morts directement liés au Corona virus, incroyable hécatombe qui touche tous les âges. La nouvelle encore plus effrayante et incroyable est que le nombre de décès en EPHAD n'est pas comptabilisé dans ce chiffre! 

suite lecture...
Journal du Coronavirus épisode1

bernard

Dimanche 22 Mars

Chez moi comme chez beaucoup de Francais, la semaine que nous venons de passer ne ressemble à aucune autre vécue à ce jour. Qui aurait pu dire il y a quelques mois quand cette épidémie débuta en Chine, qu'elle affecterait à ce point notre mode de vie, nos libertés individuelles, l'espérance de vie de nos proches. Les 8200 kms qui séparent Paris de Pekin rendaient cette épidémie aussi lointaine qu'hypohétique. 

Il y a 10 jours déjà, lors de mon dernier voyage en train d'Agen à Carcassonne, la pression des voyageurs était perceptible. Personne ne parlait, au moindre bruit de toux on voyait chacun en chercher l'origine, j'ai eu ce jour là une impression de malaise, l'idée que confiné (déjà) dans ce wagon plein, j'avais 2 heures à attendre, à espérer ne pas croiser une personne malade. Je décidais alors de ne plus utiliser le train, mon retour le Dimanche devrait se faire en voiture personnelle.

suite lecture...
OFPRA Comment faire

Le critère de reconnaissance de la qualité de réfugié étant principalement la crainte de persécution à l’égard du pays d’origine, l’appartenance à un groupe national ou à la catégorie des apatrides est un élément clé de compréhension du fonds. Les motifs de persécution de la Convention de Genève que sont la race, la religion, l’opinion politique ou l’appartenance à un groupe social ne sont pas utilisés dans le classement.

Les fonds d’archives, inaccessibles pendant près de 60 anssont désormais ouverts afin de donner toute sa  place à l’histoire des réfugiés et de la politique d’asile dans le contexte général de la valorisation de l’histoire de l’immigration en France, en liaison avec les Archives de France et le Musée de l’histoire de l’immigration.

suite lecture...
Appel de mes racines

Déjà 10 ans de recherches, la passion a avalé le temps, occupée l’espace, renvoyée toute autre activité sans lien historico-familial avec l’Espagne.

Loin de me douter de la force du virus, c’est comme un jeu, un défi pour faire plaisir à mon père, pour qui j’ai cherché en 1987 un extrait de naissance de 1936, livré lors de sa naturalisation en 1966 à l’administration.

Elevé au cœur de ce terroir du Minervois, de cette terre Occitane où j'ai longtemps assimilé ma quête personnelle de racines profondes. Marqué par cette terre que j'ai appris à découvrir, que je me suis approprié pour mon amour pour elle, j'ai vibré pour son histoire, suivi sa bannière jusqu'au jour où j'ai ouvert mon cœur à la mémoire.

suite lecture...
Muro de Roda en Aragon

MURO DE RODA

Histoire de la Casa Salinas de Sociat

Chemine

  • Altitude : 955 m
  • Nom des Habitants : Mureño
  • Nombre habitants : aucun
  • Province : HuescaPays : Espagne

 

HISTOIRE :

L’ermite de San Bartolome atteste d’une présence au XI siècle. L’église paroissiale dédiée à la Asuncion de Nuestra Señora est de style Roman.
A l’intérieur, des peintures murales populaires du XVIII siècle résistent aux outrages du temps.
Muro de Roda se compose d’une douzaine d’aldeas, la plus part désertes et sauvages.
La Casa SALINAS de l’aldea Sociat berceau des Salinas et des Solanilla est à environ 1h00 de marche de l’église appelé ici El Castillo.

suite lecture...